MICHEL SARDOU – Le France

Réécouter cette chronique sur Europe 1.fr

Sortie en novembre 1975

Référence TREMA – 410 022

Paroles et musique Jacques Revaux, Michel Sardou et Pierre Delanoë

Enregistrement en 1975 au Studio 92 de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine

  • Chant : Michel Sardou
  • Arrangements : René Pratx
  • Ingénieur du son : Roland Guillotel
  • Producteurs : Jacques Revaux et Régis Talar
  • Pochette : Mano

Le 1er novembre 1975, soit seulement avant la sortie dans le commerce de ce disque, Michel Sardou, 28 ans, interprète pour la première fois Le France à la télévision sur TF1 dans l’émission Numéro Un où il est l’invité de Johnny Hallyday.

Vêtu d’un costume noir et d’une chemise blanche, le visage grave, Michel Sardou commence son interprétation sa main gauche dans sa veste, à la façon de Napoléon.

Pendant près de 4 minutes Michel Sardou rend hommage au paquebot France à l’abandon depuis près d’un an, en 1974. Il termine par un poing serré levé et filmé en gros plan.

C’est lors d’un dîner que son ami, le parolier Pierre Delanoë, le pousse à co-écrire cette chanson sur ce fleuron national abandonné.

Les deux compères jettent sur une feuille blanche cette première phrase : “Je suis le France, pas la France”.

Quelques jours plus tard, Jacques Revaux se charge de la mélodie.

Le France, paquebot transatlantique français, est à quai et rouille depuis plus d’un an au Havre à la suite de son désarmement brutalement décidé avec l’accord du président de la République de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing, pour cause de non-rentabilité, alors que ce dernier s’était engagé, au cours de sa campagne électorale, à le maintenir en service.

Le11 mai 1960 en présence du président de la République française d’alors, le général de Gaulle, Le France est mis à l’eau depuis les Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire. La Marraine du transatlantique est son épouse, Yvonne de Gaulle.

Ce paquebot de 314 mètres de long et lourd de 55 tonnes avec deux piscines, un théâtre de 700 places, sa verrerie en cristal de Saint Louis, ses tableaux de Dufy et d’Utrillo, ses tapisseries Picart-Ledoux, ses mosaïques de Bazaine et ses tentures d’Aubusson assure des traversées transatlantiques et quelques croisières autour du monde, jusqu’en septembre 1974.

Revendu d’abord à un homme d’affaires saoudien en 1977, puis à un armateur norvégien en 1979, le France rebaptisé Norway, après plusieurs transformations, fait des croisières en mer des Caraïbes. Revendu à un ferrailleur, il est rebaptisé Blue Lady en 2006 et son démantèlement prend fin en 2009 en Inde, sur le chantier d’Alang.

Ce 45 tours se vend à plus d’un million d’exemplaires.

Cet élan de patriotisme vaut des ennuis à Michel Sardou. Le gouvernement de Jacques Chirac voit d’un mauvais œil tout ce vacarme. Le chanteur a droit à un redressement fiscal.

Le France figure sur La Vieille, le cinquième album studio de Michel Sardou paru en 1976.