CHIC – Le freak

Sortie le 10 janvier 1978

Référence ATLANTIC ‎– 3519

Parole et musique Nile Rodgers et Bernard Edwards

Enregistrement en janvier 1978 au studio Power Station à New York et masterisé aux Atlantic Studios de New York, aux États-Unis

  • Chant : Alfa Anderson (après la dissolution de Chic, Alfa Anderson poursuit sa carrière de chanteuse et notamment comme choriste de Luther Vandross. Par la suite, Alfa a chante sur des albums de Bryan Adams, Gregory Hines, Mick Jagger, Teddy Pendergrass, Jennifer Holliday, Billy Squier, Sheena Easton, Jody Watley, Bryan Ferry ou encore Jonathan Butler).
  • Guitare et voix : Nile Rodgers
  • Basse et voix : Bernard Edwards
  • Piano et synthétiseur : Robert Sabino
  • Batterie : Tony Thompson
  • Percussions : Sammy Figueroa
  • Carillon tubulaire : Jose Rossy
  • Saxophone : Alex Foster et Jean Fineberg
  • Trompette : Jon Faddis et Ellen Seeling
  • Trombone : Barry Rodgers
  • Cordes frottées : Marianne Carroll, Cheryl Hong et Karen Milne
  • Ingénieurs du son : Bob Clearmountain et Burt Szerlip
  • Ingénieur du son adjoint : Jeff Hendrickson
  • Photographe : Joel Brodsky
Nile Rodgers et Bernard Edwards

Le 31 janvier 1977, Nile Rodgers et Bernard Edwards (guitariste et bassiste fondateurs du groupe de dico Chic) se sont refouler du Studio 54, la discothèque à la mode de New York.

Elle est située dans le quartier de Broadway au 254 ouest de la 54e rue.

Tout le gratin de l’époque y danse.

Le Studio 54

C’est une ancienne salle d’opéra construite en 1927, qui devient par la suite un studio de télévision de CBS.

Nile Rodgers et Bernard Edwards sont déjà les auteurs du tube Dance, Dance, Dance (Yowsah, Yowsah, Yowsah).

Ils ont un rendez-vous avec la chanteuse te mannequin Grace Jones qui veut travailler avec eux.

Grace Jones

Grace Jones a en fait oublié de donner le nom des deux musiciens au portier du Studio 54.

C’est le soir du réveillon du jour de l’an et les deux amis sont vraiment frustrés.

Ils sont dehors dans le froid, trempés dans la neige, devant l’entrée de la célèbre discothèque avec leur plus beaux vêtements et délégantes chaussures, et pour lesquels ils ont cassé leur tirelire.

Furieux, ils regagnent leur domicile. Du coup, ils prennent leurs instruments et commencent à chanter « Fuck off ! », « va te faire foutre » en français dans le texte . Puis, il ajoute « Aaaaahh, fuck off Studio54 ! » qui se transforme ensuite en « Aaaaahh, freak out! ».

C’est la petite amie belge de Nile Rodgers qui trouve le refrain « Freak out! Le freak, c’est chic! ».

Le Studio 54 est tout de même mentionné dans le dernier couplet de la chanson : « Come on down to 54 ».

Ce 45 tours sort le 10 janvier 1978.

Il se vend à plus de 7 millions d’exemplaires et se classe en têtes des hit-parades aux États-Unis, en Afrique du Sud, en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande et numéro 2 en Belgique, en France, en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse.

Ils sont obligés de ralentir la distribution et donc les ventes de ce 45 tours pour que l’album C’est chic sorti le 11 août 1978 puisse aussi bien se vendre.

Pour la petite histoire, Nile Rodgers et Bernard Edwards n’ont finalement jamais travaillé pour Grace Jones,