WHITNEY HOUSTON – I will always love you

Sortie 1992

Référence ARISTA – 74321 12065 7

Paroles et musique Dolly Parton

Enregistrement au début de l’année 1992

  • Chant : Whitney Houston

Ce titre est la chanson principale de la bande originale du film Bodyguard sorti au cinéma le 25 novembre 1992 aux États-Unis et le 9 décembre 1992 en France.

L’histoire du film : Frank Farmer (Kevin Costner) appartient à l’élite des gardes du corps américains. On lui propose un contrat pour la protection de Rachel Marron (Whitney Houston), comédienne et chanteuse, menacée par un fan qui en veut à sa vie et qui lui envoie des lettres hostiles. Frank accepte la mission à contrecœur.

En 1975, le scénario de Lawrence Kasdan est proposé à Steve McQueen et Diana Ross mais, le film ne se fait pas.

Pour Bodyguard, c’est Kevin Costner qui a choisi et impose Whitney Houston pour lui donner la réplique.

Pour la musique de ce film, il est prévu que Whitney Houston enregistre une nouvelle version de What Becomes of the Brokenhearted, le succès interprété par Jimmy Ruffin en 1966.

Mais, quelques jours avant le tournage le producteur du film, Lawrence Kasdan, découvre par hasard que la chanson de Jimmy Ruffin va être utilisée pour le film Beignets de tomates vertes.

Finalement, le producteur choisit I Will Always Love You, la chanson écrite et vocalisée par Dolly Parton en 1973.

La version interprétée par Whitney Houston connait un succès bien plus important que l’originale.

Ce titre se vend à plus de 20 millions d’exemplaires.

En 1994, cette chanson obtient le Grammy Award de la meilleure performance vocale féminine et celui de l’album de l’année.

C’est le plus grand succès de Whitney Houston.

Ce morceau est jouée lors des funérailles de Whitney Houston le 18 février 2012. La chanteuse est décédée le 11 février 2012 à Beverly Hills (en Californie), à l’âge de 48 ans.

En novembre 2020, Dolly Parton confie; sur le plateau d’Oprah Winfrey, qu’elle avait trouvé la version de Whitney Houston tellement belle en l’entendant pour la première fois à la radio, qu’elle avait du s’arrêter sur le bas côté de la route pour l’écouter sans créer d’accident