PHILIPPE TIMSIT – Henri Porte des Lilas

Réécouter cette chronique sur Europe 1.fr

Sortie en 1981

Référence Productions Paul Lederman ‎– LED 1 15003

Paroles Philippe Timsit

Musique Jean-Louis d’Onorio

Enregistrement en avril 1990 au Studio Guillaume Tell (Suresnes) et Local Studio (Rueil-Malmaison)

  • Chant : Philippe Timsit

Nous sommes au printemps 1981 et la France entière découvre cette chanson enregistrée en avril 1980 au Studio Guillaume Tell de Suresnes, en région parisienne.

Philippe Timsit, aucun lien de parenté avec l’acteur Patrick Timsit, est né à Alger en 1943.

Philippe Timsit

En 1962, il débarque avec sa famille en France.

Il travaille d’abord comme ingénieur du son pour la télévision puis régisseur et éclairagiste pour Claude François qui le surnomme alors Joseph.

Après la mort de Cloclo, en mars 1978, il se retrouve sans emploi et s’essaie à une carrière de chanteur.

Henri porte des Lilas sera son seul succès.

Cette chanson retrace l’histoire d’Aldo Martinez, le bassiste d’Eddy Mitchell et des Chaussettes Noires, au début des années 1960. Par la suite, agent d’Eddy Mitchell, Dick Rivers, Jacques Dutronc puis adjoint du producteur Paul Lederman pour Coluche.

Aldo Martinez

Le Henri dont il est question dans la chanson peut être également Henri Leproux, le créateur du Golf-Drouot, la première discothèque et salle de spectacle “rock” de Paris.

Henri Leproux

Et cette hypothèse est d’autant plus plausible que Philippe Timsit travaille au Golf-Drouot entre 1962 et 1964.

Coïncidence, le Golf-Drouot ferme ses portes le 22 novembre 1981, année de la sortie de ce titre.

Le 16 janvier 1982, lors de son premier passage à la télévision dans Champs-Élysées, Philippe Timsit confie à Michel Drucker que cette chanson et bien dédiée à Aldo Martinez, le bassiste d’Eddy Mitchell. Il l’avait vu sur scène dans les années 60 et croisé 20 ans plus tard en train de compter la recette à la fin d’un spectacle de Coluche. Aldo Martinez qui se rêvait vedette a eu finalement un tout autre itinéraire.

D’ailleurs, la photo de la pochette de ce 45 tours est prise par Aldo Martinez.

Une chose est certaine, Philippe Timsit n’a pas fait partie des Toreros et pour cause : ce groupe n’a jamais existé !

Après ce succès et quelques autres titres restés plus anonymes, Philippe Timsit reprend son métier de régisseur et éclairagiste pour Michel Fugain, Maurane, Enrico Macias, Yves Duteil, Nicoletta, Claude Nougaro ou encore Maxime Le Forestier.

Philippe Timsit prend sa retraite en 2003.