FRANK SINATRA – My way

Sortie en mars 1969

Référence REPRISE RECORDS – RV 20 204

Paroles et musique Claude François, Jacques Revaux, Gilles Thibault et Paul Anka

Enregistrement le 30 décembre 1968 aux Western Records Studios de Los Angeles, aux États-Unis

  • Chant : Frank Sinatra
  • Arrangements : Don Costa
  • Piano : Bill Mille
  • Batterie : Buddy Saltzman
  • Producteur : Don Costa

En février 1967, le compositeur Jacques Revaux est en vacances à l’hôtel Canada de Megève, station de ski des Alpes.

Il se rend compte qu’il a oublié d’écrire quatre morceaux commandés par le producteur de musique Nobert Saada.

Alors, en une matinée, il compose les quatre titres manquants.

Il propose cette composition à plusieurs artistes qui la refusent : Michel Sardou, Mireille Mathieu, Dalida, Sacha Distel, Hugues Aufray ou encore Claude François à deux reprises.

Seul Hervé Vilard accepte ce titre mais uniquement pour la face B de son prochain 45 tours.

Néanmoins, Jacques Revaux souhaite que Claude François l’interprète et trouve un arrangement avec Herve Vilard.

Claude François enregistre Comme d’habitude dans la nuit du 17 septembre 1967 au Studio de la Gaité à Paris.

Le disque sort en novembre 1967.

Fin 1967, Paul Anka est dans un taxi à Paris où il entend cette chanson à la radio. Il l’adore et en achète les droits pour les États-Unis.

David Bowie est sollicité pour écrire l’adaptation anglaise de Comme d’habitude. Son travail donne naissance à un morceau intitulé Even a Fools Learn to Love. De son propre aveu, les paroles n’étaient pas d’une qualité suffisante.

Finalement c’est Paul Anka qui réécrit les paroles en une nuit sur sa machine à écrire chez lui à New York.

Comme d’habitude donne naissance au morceau My Way, Paul Anka propose sa composition à Frank Sinatra.

Frank Sinatra enregistre en une seule prise My way le 30 décembre 1968 à 15h40 dans un studio de Los Angeles.

Paul Anka en informe par télégramme les auteurs originaux : Claude François, Jacques Revaux et Gilles Thibault.

My Way parait en mars 1969 et devient un tube international.

En 1977, Claude François découvre que les droits qui lui ont été versés l’adaptation américaine n’ont pas été correctement calculés.

Il obtient gain de cause vers la fin de la même année.